Jui
29
2012

La solidarité sociale en Islam

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

image




La solidarité sociale qui rend la vie humaine honorée, tu n’es pas seul dans la communauté musulmane, tous pour un, un pour tous.





La base de la solidarité sociale:

Chers frères, la solidarité sociale chez nous est fondée sur la base de parenté et la base de l’endroit

1 – La base du voisinage:

Il y a beaucoup de hadiths du notre prophète (prière et salut d’Allah soient sur lui) dont l’Islam est fier qui portent sur les droits du voisin.

L’Ange Jibril -Gabriel- (que le salut d’Allah soit sur lui) n’a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin, au point que j’ai cru qu’il allait l’imposer comme héritier

Savez-vous ce qu’est le droit du voisin? Lorsqu’il demande un conseil il faut lui donner le conseil en étant sincère, et lorsqu’il te demande de l’aide, il faut l’aider, s’il te demande un prêt, accorde-le-lui, rends-lui visite quand il est malade, quand il meurt, suis son cortège funèbre, s’il est dans un moment de bonheur, félicite-le s’il lui arrive un bien, console-le s’il est victime d’un malheur, n’élève pas sans sa permission ton édifice de manière à l’empêcher de respirer l’air frais, si tu achètes des fruits, offre-lui une partie, si tu ne peux pas le faire, apporte-les secrètement, ne fais pas sortir ton enfant portant de fruits en vue de son fils, et ne l’indispose pas avec l’odeur appétissante de ta cuisson, à moins de lui en offrir une partie

Il y a une solidarité fondée sur la base de l’endroit, et les hadiths dans lesquels le prophète (prière et salut d’Allah soient sur lui) a recommandé au sujet des voisins sont trop nombreux.

2 – La base de parenté :

Les hadiths dans lesquels le Prophète (prière et salut d’Allah soient sur lui) a recommandé au sujet des parents sont plus, de sorte que le Prophète (prière et salut d’Allah soient sur lui) montre que si une personne donne de son argent, ou de son argent de zakat à ses parents, il aura deux récompenses, la récompense de l’aumône, et la récompense du lien de parenté. On doit procéder à partir que cette solidarité dans l’Islam est fondée sur une base géographique, et sur une base de parenté. Aucun être humain n’a pas de parents ou de voisins.
Chers frères, la coopération commence toujours par la coopération financières, il y a environ de trentaine de Hadiths qui parlent des liens de parenté, et un des cultes d’adoration les plus importants en islam est des liens de parenté, n’est-ce pas? Ce culte commence par la communication, peut commencer par un appel téléphonique, puis une visite et après la visite, d’examiner les conditions sociales de nos proches, comme les conditions éducatives, scientifiques, religieuses, et sociales, puis on peut l’assure une assistance financière s’ils sont pauvres, ou une direction sociale s’ils sont défectueux ou il y a des querelles, ou une éducation s’ils sont ignorants, ou une bonne conscience s’ils sont naïfs. Donc on suit les conditions de cette famille avec tout ce dont elle a besoin, et ensuite de faire approcher ton proche d’Allah, c’est le bon sens des liens de parenté, mais les gens les vident de leur contenu, en les rendant une visite pendant la fête, et tout ton espoir de ne pas le trouver dans la maison pour mettre la carte, et c’est tout. On réduit ce merveilleux culte social en mettant une carte à la maison de l’année à l’autre, alors qu’Allah (Le Tout-Puissant) dit:

(Et abaisse ton aile pour les croyants)

[Sourate : Al-Hijr :88]

Types de la solidarité sociale:

Chers frères il y a quelques types de la solidarité : Solidarité financière et solidarité morale, inclus-t-ils en première place dans la solidarité morale le conseil, la guidance, l’éducation, et l’appel à adorer Allah.

1 – La solidarité financière :

J’ai entendu qu’une des familles connues à Damas a créé une association, cette association a de nombreux objectifs, le premier, qu’elle a mis en place une société commerciale dont le capital est payé par les membres de cette famille, dans la quelle, il y a des gestionnaires et des spécialistes, le gain de cette société est distribué aux membres de cette famille diffusés à Damas, sa mission est de marier leurs jeunes hommes, et d’assurer une formation universitaire pour leurs jeunes, sa mission est de les aider pour se marier, le profit de cette société seulement pour aider les membres de cette famille, bien sûr, il y a des familles dont les membres sont nombreux, on peut dire une grande famille, chaque personne qui appartient à cette famille a le droit de cette société, les riches paient le capital, et les pauvres en profitent.
Chers frères, la coopération est de la religion et de la civilisation, par celle-ci notre niveau s’élève devant Allah. L’association de bienfaisance de cette famille a des objectifs éducatifs, de temps en temps, elle organise des séminaires et des conférences pour les membres de cette famille, en recevant certains ulémas, moi aussi, je suis invité à cette association, et j’ai donné plusieurs conférences. Dans cette associations il y a des comités sociaux qui examine les conditions sociales de ces familles comme le statut social, l’état économique, le niveau éducatif, le statut religieux, chaque famille à part : A-t-elle besoin d’aide de la société? Le niveau éducatif : Y a-t-il des enfants qui s’étaient infiltrés des cycles éducatifs, elle les convaincre d’y revenir? Y a-t-il des jeunes qui ne sont pas accepte à l’éducation universitaire formelle n’ont pas d’argent pour payer les dépenses de l’éducation universitaire privée? Il y a des associations qui paient leurs primes.
Chers frères, pourquoi nous ne pouvons pas faire cela? C’est disponible pour nous, et Allah (Le Tout-Puissant) n’a fait pas nous assumer plus de notre énergie, seulement dans la capacité de l’être humain, et Allah (Le Tout-Puissant) montre cela dans ce verset en disant:

(Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression)

[Sourate : Al-Mâ-‘idah : La Table Servie : 2]

Si tout le monde pense d’une manière pour aider ses parents ou ses voisins ou ses collègues ou ses amis, ou des gens proches de lui, avec l’argent ou avec sa connaissance, la vie sera meilleure.
Que comprenez-vous des paroles d’Omar :

Si vous donnez quelqu’un enrichiriez-le

Il n’est pas raisonnable de comprendre de donner quelqu’un cent millions, mais de lui assurer les moyens pour être riche, comme un métier ou un emploi.
Par exemple: un homme ayant donné son maison à une Association de Réhabilitation de l’artisanat pour les filles pauvre, dans cette maison les filles apprennent à coudre en haut niveau, alors si une fille réussit à plusieurs sessions de formation, l’association lui fournira une machine à coudre et des tissus pour faire les vêtements, puis elle vend ces vêtements pour le bénéfice de cette jeune fille, la pauvre fille tend souvent la main aux bienfaiteurs comme mendiante, elle est maintenant une productrice, la mendiante devient une productrice, elle tenait la Zakat, elle paye maintenant la Zakat, la vision malades que la Zakat est livrée aux gens pauvres qui meurent de faim, non, cette manière leur apprend la paresse et l’humiliation. Il s’arrête dans la longue file pour avoir une modeste somme, ce n’est pas notre objectif, l’objectif est de le qualifier pour travailler, c’est pourquoi dans certaines sociétés, on ne donne pas de l’argent à un pauvre sans avoir travaillé, faites attention, pas d’argent pour les pauvres sans travail, ce pauvre ne prend pas une aumône ou zakat, il prend une rétribution, qui prend de l’argent en dignité, il prend un , de prendre une rétribution sans avoir le sentiment de l’humiliation, quand tu lui donnes de l’argent en échange de travail, tu le renforceras la dignité et la fierté, il prend cet argent sans honte, parce qu’il lui faut en échange de travail, donc, si on paye aux gens seulement en échange de travail, on réalisera les progrès et la prospérité.
Donc, chers frères, le thème de la solidarité sociale est un sujet très grave, et chacun de nous peut y participer.

2 – La solidarité morale :

Par exemple: un médecin qui détient un diplôme du plus haut niveau d’un pays lointain, cette certification est rare, s’il est un homme comme les autres sa principale préoccupation sera de ramasser une grande richesse, et si sa foi est très élevée sa principale préoccupation sera de faire circuler sa connaissance pour les autres médecins pour diffuser cette connaissance à tous les collègues.
Quand tu décides volontairement d’être au service des autres, tu seras grand chez Allah, et quand tu oublies toi-même, tes intérêts, tes propres soucis au profit des autres gens tu seras grand chez Allah, car Allah (Le Tout-Puissant) dit:

(Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression)

[Sourate : Al-Mâ-‘idah : La Table Servie : 2]

image
Parfois, tu as un emploi libre demandez à l’un des croyants: Y a-t-il quelqu’un sans un emploi? Y a-t-il quelqu’un sans travail? Qu’on pense au travail, on commence du travail parce que le plus grand problème qui affrontent les communautés en développement, c’est le chômage, à savoir qu’il y a deux types du chômage : Un chômage réel et un chômage déguisé, celui qui a cinq mille de, celui n’a pas de travail, parce que en fait son revenu ne suffit pas, c’est un chômage déguisé car le revenu n’est pas suffisant, et pour faire de l’argent cet homme recherche des moyens illégaux, et cet homme est considéré comme un fardeau pour la société. Je souhaite que chacun de vous soit coopéré au sein de sa famille et avec ceux qui sont autour de lui en les aidant à trouver de travail.
Une fois un frère m’a dit, je ne commente pas sur ses paroles maintenant, mais il dit: J’ai de l’argent qui me suffit, mes enfants et mes petit-fils, et je n’ai pas besoin de travailler. Il a une usine et quatre-vingts ouvriers, il y avait des difficultés dans le fournissement des matières premières, et d’autres choses, il vient me demander l’avis à propos de fermer son usine, il m’a dit : ne pas gagner quoi que ce soit, les profits égaux aux dépenses, je n’ai pas besoin de faire un grand effort pour rien, je lui ai dit, et ces ouvriers, quatre-vingt ouvriers, tu payes les dépenses de leurs maisons, quatre-vingt ouvriers qui prennent ce qui répond à la plupart de leurs dépenses, c’est grâce à toi, je lui ai dit: crois-moi si tu laisses ton usine ouverte, et tu ne gagnes pas un sou, tu seras le grand gagnant, car tu payes les dépenses de quatre-vingt maisons. Maintenant involontairement j’apprécie les entrepreneurs, car l’entrepreneur a mille ouvriers, huit cents ouvriers, ou milles deux cents ouvriers, il paye les dépenses de mille deux cents ouvriers, c’est pourquoi tu sera proche d’Allah si tu penses aux autres et cherches à servir les créatures.

Dans l’islam, la coopération est obligatoire:

Chers frères, l’idée précise est que la coopération est obligatoire dans l’Islam, parce que chaque ordre imposé dans le Coran est obligatoire, le Saint Coran dit :

(Entraidez-vous)

A cette occasion, je vous dis toujours: l’homme a une nature et un devoir, la nature est la propriété de l’homme alors que le devoir est l’ordonnément et l’interdiction, et les deux sont toujours des contrastes, et cette contradiction entre l’ordonnément et l’interdiction est le prix du paradis.
Comme je me beaucoup rappelle des exemples, la nature nécessite de prendre de l’argent et le devoir de le dépenser, la nature nécessite de rester endormi et le devoir de se réveiller, la nature nécessite de scandaliser les gens et le devoir de garder le silence, la nature exige de contempler les beautés des femmes et le devoir de fermer les yeux, Il s’agit d’une contradiction avec la nature humaine et ça est le prix du Paradis. On voit que la nature est une chose individuelle alors que le devoir est une chose collective, si tu as retourné à ta nature, tu vivras seul, et tu profiteras seul de ta propre vie tu jouiras seul de ton propre revenu, mais lorsque tu coopères avec les autres, tu quitteras ta nature au profit du commandement d’Allah (Le Tout-Puissant) parce que Allah nous ordonne de coopérer avec les autres, dit-il:

(Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression)

[Sourate : Al-Mâ-‘idah : La Table Servie : 2]

Il ya autre chose Chers frères, je l’espère d’être très clair pour vous, tu peux être riche et bienfaiteur en payant la Zakat et l’aumône. A ce propos, je vous demande qui vous dit que le croyant est chargé de payer seulement l’argent de la Zakat, c’est une erreur, qui vous a dit ce? Allah (Le Tout-Puissant) dit:

(La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu’amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs, d’accomplir la Salât et d’acquitter la Zakât)

[Sourate : Al-Baqara : La Vache : 177]

Le fait de payer l’argent de Zakat est différent du fait de payer l’argent de l’aumône, payer la Zakat est obligatoire, alors que l’aumône est de la charité, et c’est un signe de ton amour pour Allah (Le Tout-Haut). Donc, lorsque nous comprenons la vraie essence de cette grande religion qui vient du Coran et de la Sunna, nous ne la verrons pas comme des rituels religieux, mais comme un mode de vie intégré.

Invitation à des mesures concrètes pour la Solidarité sociale:

Je vous invite maintenant à des mesures concrètes, nous nous suffisons de parler, les mots seuls ne sont d’aucune valeur du tout,
Il est un homme qui est supérieur en mathématiques, il réunit les élèves en neuvième classe avant l’examen pour leur donner des cours de mathématiques par semaine, cette coopération est en donnant un cour particulier, parfois, si on trouve un emploi vide, on recherche entre les parents, ou à la famille, ou entre les frères à la mosquée pour remplir cette lacune.
Parfois, une université cherche un imam d’une mosquée, et il ya un jeune homme qui a le baccalauréat et veut inscrire à la Faculté de médecine. Ce jeune a été nommé imam de cette université, a été exempté de payer les frais, et entré dans la Faculté de médecine, et les frais sont est trop chers.
Alors que les choses sans planification, sans coopération, chaque être humain vit pour sa propre vie, vivre ses propres ennuis, vivre ses propres soucis, vivre ses propres désires, sans faire compte aux autres, cet homme n’est pas proche d’Allah.
Une fois j’ai été invité à une association de bienfaisance qui a invité aussi les élites du pays, l’un d’eux est président de l’Université, fait don de cinq bourses d’études chaque année aux enfants de ce village, et un représentant d’un hôpital qui a fait don pour traiter un certain nombre de patients à ce village, Quelle magnifique coopération, Par Allah, parfois l’œil larmoie en regardant l’hôpital, l’université, les bienfaiteurs, et les ulémas offrent, c’est la coopération, et nous nos vies sont basées sur la coopération, et le verset est clair:

(Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression)

[Sourate : Al-Mâ-‘idah : La Table Servie : 2]

Ce verset est le principe de la religion, chaque homme entant coopère avec son frère que son obéissance à Allah, et chaque homme entant désaccorde avec son frère que son désobéissance à Allah.
Notre maître Abou Bakr à Omar:

tends votre main Omar pour que je t’accorde ma soumission, Omar a dit: Qu’Allah ne plaise !!! Sur quelle terre je marche, et sous quel ciel je trouve l’arbi, si moi je serai un émir de gens y compris Abou Bakr, il a dit: O Omar, tu es plus fort que moi, il a dit: Tu es mieux que moi, puis Omar dit: Ajoute ma force à tes mieux, coopérons-nous

La coopération est une civilisation :

image
Chers frères, la coopération est une civilisation, la coopération et la solidarité sont une civilisation, tu es une personne très noble de vivre pour l’ensemble, de préoccuper pour les soucis des autres, de faire don de ton argent, ou de ton temps, ou de ta connaissances, ou de ton expérience pour ceux qui vous entourent. On doit remplacer la coopération à la place de la concurrence, malheureusement, nos ennemis à l’Ouest coopèrent beaucoup, voire leurs enfants s’élèvent à coopérer ensemble, même ses jeux enfantins sont basés à la coopération, il n’y a pas de jeu individuel jamais, tout les jeux sont basés à la coopération, jusqu’à la coopération entre dans leur sang, je vois que ceux qui ont excellé dans la terre, et possédait le sommet du monde, à partir de centaines d’années, ils ont élevé leurs enfants sur la base de la coopération, comme si dans leur sang, un globule blanc, un globule rouge, et un globule de coopération, alors nous avons dans notre sang, un globule blanc, un globule rouge, et un globule de concurrence, dans notre pays les uns concurrencent les autres, les uns détruisent les autres au niveau de l’entreprise, au niveau de l’établissement, au niveau d’une direction, chaque personne dans les direction attend les erreurs d’autres pour les capter, le concept de travail d’équipe nous manque, la notion de coopération est manquant, mais cela de l’Islam, de l’attitude de l’Islam, tu es un collègue à l’entreprise, il a commis une erreur, tu te dépêches au Directeur général, en disant : Cet homme ne comprend rien du tout, il a commis une très grosse erreur, mais si tu es croyant, tu vas lui dire fais attention, cela est faux, fais comme ça pour le corriger, Allah te récompense le bien, et tu es maintenant le plus grand croyant… Non, nous ne parlons pas avec lui, ne le conseille pas, nous parlons avec le directeur pour l’expulser, trois quarts des employer comportent de cette manière dans les entreprises, les directions, les institutions, les sociétés, tout le monde veut briser l’autre, c’est un signe flagrant de l’ignorance, mais dans la communauté des croyants tu vas lui dire : C’est tort, et c’est le vrai, tu le prends à part, c’est la bonne manière de comporter.
J’ai beaucoup vu des conflits dans les entreprises, dans les compagnies, dans les institutions, dans les directions, dans les familles, dans chaque projet on trouve de la concurrence, de l’autre, chacun cherche l’erreur de l’autre, lorsque un fonctionnaire fait une erreur, on fait tout pour le scandaliser cet homme et le casser, c’est pourquoi, je demande à Allah pour moi et vous le bien, le succès, et la coopération, coopérez, car Allah nous agrée si nous nous coopérons, et qu’Allah ait pitié par la coopération.

Et louange à Allah Seigneur de l’univers

Traduction : Fatima Abdul Rahman ALKHATIB
Vérification : Ghada Nouri