Sep
12
2012

La responsabilité de l’homme et ses éléments

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La responsabilité et l’homme:

Chers frères,

(Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l’homme s’en est chargé…)

[La Sourate Les Coalisés: 72]

Chers frères, l’homme a accepté de porter la Amana (responsabilité). Mais qu’est-ce que c’est que cette responsabilité ? Selon les savants, et même de la plupart d’entre eux, il s’agit de l’âme que tu portes en toi, tu as pris en charge son devenir, son sort te revient, tu as été chargé de la porter, de l’élever. Ce qui le confirme est la parole divine :

( réussi, certes, celui qui la purifie. Et est perdu, certes, celui qui la corrompt. … musulmanes..)

[La Sourate Le Soleil : 9-10]

La réussite donc est le succès, c’est atteindre l’objectif. Et l’homme aime réussir, et celui qui réussit est heureux, cat il a réussi à atteindre l’objectif.

Les éléments pour porter la Amana:

1-L’univers:

Allah, Exalté soit-Il, t’a fait don de l’univers, la preuve en est :

(Et Il vous a assujetti tout ce qui est dans les cieux et sur la terre, le tout venant de Lui…)

[La Sourate L’Agenouillée : 13]

L’univers est assujetti à l’homme, et toi l’homme, que tu le saches ou non, est la créature la plus noble auprès d’Allah, Exalté soit-Il. Tu es la créature principale, car tu as accepté de porter la Amana.
Allah exalté soit-Il, a dit:

(Pourquoi Allah vous infligerait-Il un châtiment si vous êtes reconnaissants et croyants?)

[La Sourate Les Femmes : 147]

Si vous croyez et vous louez, ou si vous louez et vous croyez, vous aurez réalisé la raison de votre existence et le but de votre existence. Alors que le verset suivant englobe la majorité des hommes
Allah, exalté soit-Il, a dit:

(Dis: «Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres? Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien.)

[La Sourate La Caverne : 103-105]

2- La raison:

Allah, Exalté soit-Il, t’a doté de raison, et le cerveau est une balance.

(Et quant au ciel, Il l’a élevé bien haut. Et Il a établi la balance,)

[La Sourate Le Tout Miséricordieux : 7]

Ce cerveau qui, si tu l’utilises comment il faut, il te donne des résultats. De même, tu possèdes une maison dont la valeur est 50 millions et on t’a payé son prix en devise. Tu as dans une poche un appareil pour vérifier l’authenticité de la devise et dans l’autre les numéros de série des devises falsifiées. Donc tu possèdes cet appareil détecteur de fausse monnaie et les séries des faux billets, et tu as été payé en devise pour vendre ta maison. Mais tu n’as utilisé ni ton appareil détecteur ni la série de chiffres, et tu as découvert après que l’argent que tu as reçu est de la fausse monnaie, qui est donc le perdant ? Tu es le seul perdant, tu es le seul responsable ; tu avais un cerveau dans ta poche droite et une méthodologie à gauche. Tu n’as utilisé ni ton cerveau, ni le Noble Coran, et tu es devenu malheureux.
Allah, Exalté soit-Il, t’a dit, fais et ne fais pas, si tu veux faire appel à ta raison, cette dernière est en accord avec ce qui a été transmis. Car le cerveau est une mesure dont Allah, Exalté soit-Il, nous a doté et la transmission est la parole divine. Ainsi tu possèdes un cerveau qui, si tu l’utilises en toute objectivité sans parti pris, sans manière de cacher les choses, ni prétextes ou excuses, il te guide vers Allah, Exalté soit-Il, car les versets qui parlent de raison et de méditation et de la science sont environ au nombre de 1000. Allah, Exalté soit-Il, t’a donné le Coran qui te dicte ce qui est licite et ce qui est illicite. C’est pourquoi, le malheur provient de l’ignorance de l’homme, et de ne pas utiliser la raison et la transmission ensemble. Et la raison et cette transmission sont semblable, Louanges à Allah, Exalté soit-Il.

3- La nature primaire:

Allah, Exalté soit-Il, t’a doté de nature primaire. Si tu n’utilises pas ta raison et si tu ne lis pas le Livre (Coran), Allah, Exalté soit-Il, t’a doté d’instincts naturels, une nature primaire qui détecte l’erreur d’instinct.
Allah, exalté soit-Il, a dit dans le Coran sacré:

(Et par l’âme et Celui qui l’a harmonieusement façonnée; et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété!)

[La Sourate Le Soleil : 7-8]

Le messager d’Allah, bénédictions et paix sur lui, a dit:

Le licite est évident et l’illicite est évident.

[Al-Bokhâri et Moslim]

Le messager d’Allah, bénédictions et paix sur lui, a dit:

Le péché est ce que tu caches en ton cœur et que tu détestes que les gens connaissent

[Al-Bokhâri, Moslim et At-Termidhi d’après An-Nawâss Ibn Sam’âne]

Celui qui mouille le lait avec de l’eau le fait-il devant le client ? Il lui dit par exemple : attends que j’y ajoute de l’eau ? Impossible, car d’instinct tu sais que cette action n’est pas bonne.
Ainsi, Allah, Exalté soit-Il, t’a donné un univers, une raison et un instinct.

4- Le désir:

Le désir dont Allah, Exalté soit-Il, t’a doté est le prix à payer pour entrer au Paradis. Allah, Exalté soit-Il, ne nous a doté de désir que pour que nous nous élevons avec eux. Tantôt en endurant et tantôt en louant le Seigneur des cieux et de la terre. Ce penchant que l’homme a vers l’argent ou vers les femmes, envers un statut social… Allah, Exalté soit-Il, t’a doté de désirs.
Allah, Exalté soit-Il, dit :

(On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent: femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l’objet de jouissance pour la vie présente, alors que c’est près d’Allah qu’il y a bon retour.)

[La Sourate La Famille d’Imrân: 14]

Tu es doté de désirs pour que t’élèves, et ils sont neutres. Et chaque désir dont tu doté a un moyen licite d’être assouvi, car il n’y aucune privation en Islam. Et chaque désir peut être assouvi à travers l’un des moyens licites.
Les interdits ne sont pas des obstacles à ta liberté, mais ils sont des garanties à ta sécurité. Et les interdits sont tels des pancartes où il est écrit : champs de mine, tout dépassement est interdit. Tu ne ressens aucune rancune vis-à-vis de celui qui l’a mise, bien au contraire, tu le remercies du fond de ton cœur, car il a garanti ta sécurité. Tout comme une pancarte mise devant une ligne de haute tension : ‘haute tension ; danger de mort’, la pancarte contient une miséricorde, elle comporte une science, une sagesse, une miséricorde, un guide pour les citoyens de ne pas s’en approcher car il y a un danger de mort. Ainsi, tu es doté de désirs pour que tu t’élèves en étant endurant ou en louant le Seigneur des cieux et de la terre.
Allah, Exalté soit-Il, t’a donné un univers et l’a assujetti pour toi un assujettissement pour que tu Le connaisses et pour t’honorer. Quand tu Le connais, tu croies, et quand tu es honoré, tu Le loues. Il t’a donné une raison pour que tu vérifies les transmissions que tu reçois, pour que tu les comprennes sans que tu ne rejette ces transmissions par ta raison. La raison n’évalue pas la transmission en tant que telle, mais elle vérifie son authenticité avant qu’elle ne soit transmise, et pour la comprendre quand elle est transmise. Tu es doté de nature primaire pour que tu détecte l’erreur tout seul.
Dans les plus sophistiqués des avions, il n’y a plus de compteurs, mais des tableaux de bord qui s’illuminent quand il y a une panne et indique l’origine de la panne.
Et tu as un écran qui s’illumine quand tu commets une erreur et quand tu es sur le droit chemin tu le ressens également. Il est en accord total avec la méthode divine que tu sois conscient de l’ordre divin ou que tu aies uniquement répondu à l’appel de la prime nature, il s’agit de la même chose. Car la méthode divine est en accord avec ta nature primaire, et chaque ordre d’Allah, Exalté soit-Il, ton âme cherche à l’appliquer sans que tu n’en sois conscient. Il t’a doté d’un univers, de raison, de désir et de prime nature.

5- La liberté de choisir:

Tu es libre de choisir et Allah, Exalté soit-Il, t’a donné le choix :

(Quiconque le veut, qu’il croie, quiconque le veut qu’il mécroie»…)

[La Sourate La Caverne : 29]

(Nous l’avons guidé dans le chemin, – qu’il soit reconnaissant ou ingrat -)

[La Sourate L’Homme: 3]

(A chacun une orientation vers laquelle il se tourne.)

[La Sourate La Vache: 148]

Si tu n’es pas libre, ton travail n’a pas de valeur ; tu n’es pas libre, tu ne t’élèves pas vers Allah, Exalté soit-Il. Tu es libre par ce dont tu as été chargé, mais tu n’es pas libre de choisir ton sexe, homme ou femme, ton père et ta mère, le lieu de naissance, ton époque… et ceci est pour ton propre intérêt et ne représente sur du bien pour toi, et tu ne peux pas créer meilleur que ce que tu as reçu.
Donc, Il t’a donné la liberté de choisir pour que ton travail soit évalué. Si Allah, Exalté soit-Il, avait obligé Ses serviteurs de Lui obéir, la rétribution serait invalidée, et s’Il les avait obligé à désobéir le châtiment serait invalidé. Et s’Il les a délaissés, ça aurait été une déficience dans la puissance. L’ordre d’Allah, Exalté soit-Il, est par choix et Ses interdictions sont des avertissements. Il les a chargé de choses faciles et non pas difficiles et Il a beaucoup donné et non peu. Tu es libre, tu as le choix. Un verset qui contient un semblant d’obligation est l’origine du choix donné :
Ceux qui ont associé diront:

(Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n’aurions rien déclaré interdit.» Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu’à ce qu’ils eurent goûté Notre rigueur. Dis: «Avez-vous quelque science à nous produire? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir»)

[La Sourate Les Bestiaux: 148]

Ce verset est l’origine du fait que tu as le libre arbitre, et que celui qui prétend qu’il a été obligé et que tout ce dont il a été chargé est obligatoire est considéré comme polythéiste.
Ainsi, Allah, Exalté soit-Il, nous a donné l’univers, la raison, la prime nature, le désir et le choix.

6- La méthode divine:

Et en plus de tout cela, Allah, Exalté soit-Il, nous a donné une méthode. Si tu deviens confus, tu as une méthode, un livre, une sunna, un livre de législations, un livre de la sirah, un livre sur les lois de jurisprudence islamique, de ce que tu dois faire ou ne pas faire. Les savants ont dit de cette méthode :
Ce qui est bon est ce que la loi islamique a rendu bon, et le laid est ce que la loi considère comme laid. La loi islamique est juste, elle est miséricorde, sagesse, un intérêt… et toute affaire qui sort de l’intérêt vers le vice, de la justice vers la tyrannie, de la sagesse vers ce qui la contredit, ne fait pas partie de la loi islamique, même si elle subit des centaines d’interprétations.
Donc, Allah, Exalté soit-Il, nous a créés et parce qu’Il nous a créés, Il nous a ordonné de Lui obéir.

(Ô hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés…)

[La Sourate La Vache : 21]

Ibn Al-Qayyim cite dans son livre ‘Madâridj As-Sâlikine’ un récit qodssy qui dit

« Moi (Allah), les Djinns et les hommes sommes dans une situation extraordinaire. Je crée et on adore autre que Moi. Je subsiste aux besoins, et on remercie autre que Moi. Mes bienfaits, pour eux, descendent, et leur ingratitude à Mon égard monte vers Moi. Je suscite leur amour avec Mes biens alors que Je n’ai pas besoin d’eux, et ils suscitent Ma colère avec leurs péchés alors qu’ils ne peuvent se passer de Moi [...] Celui qui se dirige vers moi, Je vais à rencontre de loi et celui qui se détourne de Moi, je l’appelle de plus près. Ceux qui M’évoquent sont ceux à qui Je tiens compagnie, ceux auxquels je donne plus. Je ne fais pas désespérer ceux qui Me désobéissent de Ma miséricorde. Lorsqu’ils se repentent à Moi, Je deviens leur bien-aimé et lorsqu’ils refusent de le faire, je suis leur médecin. Je les accable de malheurs pour les purifier de leurs défauts. La bonne action chez Moi compte dix fois son dû et plus. La mauvaise action compte chez Moi son égale et Je pardonne et Je suis plus miséricordieux envers Mes serviteurs qu’une mère envers son enfant.»

[Al-Hâkim, Al-Bayhaqi d’après Abi Ad-Dardâ’]

Et louange à Allah Seigneur de l’univers

Traduit par : Laila ElHakimi
Révisé par : Ghada Nouri