Oct
12
2012

Les paroles de non- musulmans sur le prophète paix et salut sur lui

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La parole d’AL Nadar Ben Hareth, un des dirigeants de Qoraïche et un des plus grands opposants:

AL Nadar Ben Hareth fut un des dirigeants de Qoraïche et un des plus grands opposants au prophète (PSL). Un jour, il lança un discours devant un groupe d’hommes: “ô hommes de Qoraïche, par Allah vous avez eu un événement important et vous ne trouverez aucun prétexte pour l’éviter. Mohammed a vécu parmi vous dès son enfance et il était le plus poli, le plus sincère et le plus honnête parmi vous. Mais dès que vous avez vu la canitie dans ses cheveux et qu’il vous a transmis son message, vous avez dit: “c’est un sorcier” non par Allah, il n’est pas sorcier. Nous avons fréquenté les sorciers et leurs nœuds. Vous avez dit: “c’est un prêtre” non par Allah, ce n’est pas un prêtre et nous avons fréquenté les prêtres et leurs gestes et nous avons entendu leur assonance. Puis vous avez dit: “c’est un poète” non par Allah, il n’est pas un poète et nous avons vu la poésie et nous avons entendu tous ses genres, les chantonnements et les conjectures. Vous avez dit: “c’est un fou” non, par Allah il n’est pas fou et nous avons vu la folie et ce n’est ni une possession ni une tentation ni une aliénation. O hommes de Qoraïche, réfléchissez à cette affaire parce que, par Allah, une grande chose est descendue sur vous”
Ce fut un des plus grands opposants au prophète; il dénia la possibilité qu’il soit poète, sorcier, prêtre ou toute autre chose.

L’attitude d’Hercule vis-à vis du prophète paix et salut sur lui:

La chose la plus importante est qu’un dialogue magnifique eut lieu entre Hercule des Romains et certains dirigeants de Qoraïche qui furent opposants au prophète paix et salut sur lui. Après avoir reçu un messager de la part du prophète dans lequel il l’invitait à embrasser l’Islam, Hercule demanda de lui apporter quelqu’un qui connaît le prophète dans sa patrie. On lui apporta certains commerçants de la Mecque qui s’opposaient au prophète:

“Ils les invita à son conseil, entouré par les grands hommes romains, ils les invita à la présence de son interprète et puis il leur demanda: lequel parmi vous a une relation familiale proche de cet homme qui prétend la prophétie? Abou Soufian répondit: moi, je suis le plus proche. Hercule dit: faites-le se rapprocher de moi et laissez ses compagnons derrière lui. Et puis il dit à son interprète: dis-leur que je l’interrogerai sur cet homme et s’il a menti, ils le démentiront. Par Allah, sans la honte d’être démenti par eux, j’aurai menti et tout d’abord il me demanda: “comment est sa descendance parmi vous?” je dis: il a une descendance connue. Il dit: quelqu’un d’entre vous a-t-il déjà dit sa parole avant lui? Je répondis: non. Il dit: y avait-t-il un roi parmi ses grands pères? Je dis: non. Il dit: est-ce que les nobles ou les faibles le suivent? Je dis: non, ce sont les faibles qui le suivent. Il dit: leur nombre augmente-t-il ou diminue-t-il? Je dis: il augmenté. Il dit: certains ont-ils renié cette religion après l’avoir embrassée? Je répondis que non. Il dit: l’accusiez vous d’être menteur avant de vous parler de cette religion? Je répondis que non. Il dit: est-ce qu’il trahissait? Je répondis: non, et nous sommes en délai avec lui et nous ne savons pas ce qu’il fera à cet égard. Il dit: aucun mot ne m’a laissé y introduire une chose sauf ce mot. Il dit: l’avez-vous combattu? Je dis: oui. Il dit: comment étaient vos combats contre lui? Je répondis: la guerre contre lui est un débat; parfois on le vainquait et une autre fois il nous vainquait. Il demanda: de quoi il vous ordonne? Je dis: il dit “adorez Allah Lui seul et n’associez rien avec Lui. laissez les dires de vos pères” il nous ordonne d’accomplir la prière et le zakat, d’être sincère et chaste et de renforcer les liens de la parenté. il dit à l’interprète: dis-lui: je t’ai questionné sur la descendance et tu as répondu qu’il jouit d’une grande descendance et c’est le cas des messagers qu’Allah envoie à leurs nations. Et puis je t’ai demandé si quelqu’un d’entre vous avait déjà dit sa parole et tu as répondu que non et si tu as répondu que oui, je dirais que c’est un homme qui imite les paroles de ses ancêtres. Je t’ai demandé s’il y avait un roi parmi ses grands pères et si oui je dirais que c’est un homme qui revendique de la royauté de son père. Je t’ai demandé si vous l’accusiez de dire des mensonges avant qu’il dise cette parole et tu as répondu que non et j’ai su qu’il ne laisserait pas les mensonges devant les gens tout en disant des mensonges devant Allah. je t’ai demandé si c’étaient les nobles ou les faibles qui l’avaient suivi et tu as répondu que ce sont les faibles qui l’avaient suivi et ce sont les faibles qui suivent les messagers. Je t’ai demandé si leur nombre augmentait ou diminuait et tu as répondu qu’il augmentait et c’est le cas de la foi jusqu’à ce qu’elle soit complète. Je t’ai demandé si quelqu’un parmi eux avait abjuré sa religion après l’avoir embrassée et tu as répondu que non et c’est le cas de la foi quand sa joie se mélange avec les cœurs. Je t’ai demandé s’il trahissait et tu as répondu que non et c’est le cas des messagers qui ne trahissent pas. Je t’ai demandé ce qu’ il vous ordonne et tu as dit qu’il vous ordonne d’adorer Allah et de ne rien Lui associer, qu’il vous interdit d’adorer les idoles, qu’il vous ordonne de prier, de la sincérité et de la chasteté. Alors, si tu disais la vérité, il acquerra le lieu où je pose ces deux pieds. Je savais qu’il viendrait au monde mais je ne savais pas qu’il serait des vôtres et si j’avais su que je viendrais jusqu’à lui je me serais chargé de le rencontrer et dès que j’y arriverais, je lui aurais lavé les pieds”.

(AL Bokhari d’après Abdoullah Ben ‘Abbas)

C’est la parole d’Hercule avec des questions très précises et des déductions formidables.

Les propos des écrivais et des chercheurs occidentaux sur le prophète Mohammed:

Un des biographiques occidentaux qui n’est pas musulman dit:
“Mohammed fut un dévot monothéiste et un dirigeant habile qui a établi une nation à partir de quelques parties éparpillées. Il fut un homme de guerre qui préparait les plans et gérait les armées. Il fut un père sympathique et un époux chez lequel on trouve l’affection, la miséricorde et la quiétude. Il fut un ami intime, un proche généreux, un voisin occupé par les soucis de ses voisins et un gouverneur dont l’esprit était plein de sentiments d’être gouvernés, il leur offrait de son affection et de sa sympathie au point qu’ils se sacrifiaient de leurs âmes pour lui. En plus il fut le responsable de la prédication la plus grande sur terre, c’est la prédication qui a réalisé l’existence parfaite de l’homme et qui s’est infiltrée profondément dans tout l’esprit de l’homme. Les gons virent le noble messager qui représentait ces honorables caractères, ainsi ils crurent tous les principes établis par lui. Les gens virent ces caractères vivants en lui et ils ne les avaient pas lus dans un livre immobile. Non, ils les avaient vus dans un être humain, ainsi leurs esprits se sont émus pour lui et leurs sentiments se sont inclinés vers lui. Ils essayèrent de puiser dans les méthodes du noble messager chacun selon sa capacité. Il fut ainsi le modèle à suivre le plus grand dans toute l’histoire de l’humanité. Il fut un guide et un tuteur grâce à son comportement personnel, avant de l’être grâce à la bonne parole qu’il prononçait”.

Le chercheur britannique Carel dit:

“La mise en cause de la prophétie de Mohammed paix et salut sur lui et de sa religion est une grande honte aujourd’hui. Nous devons répliquer à ce genre de faux avis et aux paroles qui n’ont pas de sens. Malgré les siècles qui se sont écoulés après la prédication de prophète, des centaines de millions de musulmans dans le monde vivent toujours sous la lumière de ce message”.

Un professeur universitaire américain dit:

“Los de sa mission islamique, Mohammed paix et salut sur lui a saisi l’importance de l’union et la haute place de laquelle jouit la société unifiée. Ainsi, il a semé par ses deux mains les graines de l’union et de l’affection dans les cœurs des musulmans. Il les a arrosés et il s’en est occupé jusqu’à ce qu’ils aient donné des fruits délicieux”.

Miler, l’écrivain britannique célèbre dit:

“Certaines religion prennent soin des côté spirituels dans la vie des êtres humains, mais elles n’ont accordé dans leurs consignes aucune importance aux affaires politiques, juridiques et sociales. Par contre, Mohammed paix et salut sur lui, avec sa mission et sa sûreté divine, il fut un prophète, un homme d’Etat et un metteur des lois. Sa loi a contenu des jugements et des règlements civiles, politiques et sociaux”.

L’écrivain et le chercheur occidental, Rutine dit:

“Dès l’avènement de la mission de Mohammed paix et salut sur lui, et l’éclatement du soleil de l’Islam, ce prophète a prouvé que sa mission est adressée à tout le monde et que cette religion sacrée va avec toute époque, tout individu et toute nationalité. Il a prouvé que les êtres humains partout dans le monde et sous l’ombre de n’importe quelle civilisation, ne peuvent pas se passer de cette religion dont les consignes sont en harmonie avec la pensée humanitaire”

Monsieur Jean, l’écrivain et le savant suisse contemporain, dit:

“si on fait attention au style de la vie et aux mœurs de Mohammed paix et salut sur lui, malgré les quatorze siècles écoulés depuis sa mission, nous comprendrons la raison qui attire les millions de personnes dans ce monde vers ce grand homme et nous comprendrons la raison qui les incite à sacrifier pour lui et pour ses nobles principes leurs biens, leurs âmes et tout ce qui leur est cher”

Le philosophe russe Tolstoï a dit :

Le philosophe russe Tolstoï qui a admiré l’Islam et ses consignes basées sur la dévotion, la moralité et le soufisme, et qui s’est inspiré de la personnalité du prophète paix et salut sur lui, il a montré clairement cette admiration dans ses œuvres et il dit dans un rapporté intitulé “qui est Mohamed?”: “Mohammed fut un fondateur et un messager. Il fut un des grands hommes qui avaient rendu un grand service à l’humanité. C’est un grand honneur pour lui d’avoir guidé une nation toute entière vers la lumière du vrai. Il la dirigea vers la quiétude et la paix et il l’incita à préférer l’ascétisme, lui interdit de verser le sang ou de faire des victimes. Il leur ouvrit la voie de l’élévation et de l’urbanisme et c’est un acte majestueux qui ne peut être effectué que par un homme qui jouit de la force, du respect et de la majesté”.
Tolstoï dit sur lui aussi:
“il ne fait aucun doute que Mohammed paix et salut sur lui – et la salutation sur lui est cité dans le texte- a rendu un grand service à l’humanité avec sa mission pleine de la fierté et de la guidée pour les gens. Sa mission a établi les piliers de la réconciliation, de la stabilisation et de la prospérité. Elle a ouvert le chemin de la civilisation et de la noblesse pour les générations futures. Il est évident que Mohammed paix et salut sur lui, a réalisé un but si grand que personne ne peut réaliser sans être habile et puissant et un tel homme mérite bien sûr tout le respect et l’estime.

Un autre penseur a levé un autre slogan “point de dieu” il est athée, cependant il a dit:

“En vérité, Mohammed a transmis un message qu’on ne peut pas dénier et il résume les messages précédents, voire il est au dessus d’eux. En basant sur cette idée, son message adressé au monde fait une constitution stable. Le message et les paroles de Mohammed vont avec le goût des êtres humains et avec la perspective des hommes de cette époque”.

Que ce que le savant italien Wackston a dit est beau:

“Si quelqu’un m’avait questionné sur la personnalité de Mohammed auquel j’adresse tout ce compliment, je lui dirai avec toute la politesse et tout le respect: cet homme célèbre, ce dirigeant incomparable, à côté de sa place en tant qu’envoyé par Allah, il est le chef d’un gouvernement islamique qui était le refuge de tous les faibles et des musulmans et qui protégeait leurs intérêts sociaux. Mohammed qui est le constructeur et le fondateur de ce gouvernement, était un dirigeant politique dans tous les sens du terme ”

L’écrivain français Corsé dit:

“Quand Mohammed s’est levé avec sa mission, avant et après l’avènement de sa mission, il était un jeune homme brave et audacieux qui portait des idées au dessus de celles déjà répandues dans sa société. Grâce la noblesse de sa moralité, Mohammed paix et salut sur lui, a pu guider les Arabes préislamique, qui étaient extrémistes et qui adoraient les idoles, vers l’adoration d’Allah l’Un et l’Unique. Sous l’ombre de son gouvernement démocratique unifié, il a pu mettre fin à toutes les formes de désordre, de désaccord et du combat qui étaient propagés dans la péninsule arabique. Au lieu de tout cela, il a établit les bonnes moralités tout en transformant la société arabe ignorante et sauvage en une société élevée et développée”.

L’historien européen, James, dit :

Dans un article intitulé par “la personnalité extraordinaire” au sujet du prophète paix et salut sur lui: “avec sa personnalité extraordinaire et inhabituelle, Mohammed paix et salut sur lui a crée une révolution dans la péninsule arabique et dans le moyen orient tout entier. Il a détruit les idoles de ses mains et il a établi une religion éternelle qui invite à la croyance en Allah Lui seul”

Le philosophe français, Cardivo dit:

“Mohammed était le prophète, l’inspirateur et le croyant et personne n’a pu rivaliser avec lui dans le haut rang qu’il occupait. Le sentiment d’égalité et de fraternité fondé par Mohammed parmi les éléments de l’ensemble islamique, s’appliquait pratiquement même sur le prophète lui-même”

Le philosophe britannique Tomas Carel:

Qui avait consacré un chapitre de son livre intitulé par ” l’héros sous forme d’un messager ” pour le prophète de l’islam, dans lequel il a considéré le prophète PSL comme un des sept grands hommes de l’histoire. Cet écrivain a répondu aux prétentions des extrémistes en disant: “les extrémistes prétendent que Mohammed ne voulait de sa mission que la réputation personnelle et la fierté de la majesté et de la royauté. Mais non par Allah, il y avait dans le cœur de ce grand homme, le fils de la pauvreté et de l’équité, aux joues fleuries à l’esprit large, qui est plein de la miséricorde, du bien, de la tendresse, de la bienfaisance, de la sagesse et de la raison. Ses idées étaient loin de la convoitise de ce monde ici-bas et ses intentions étaient à contre sens de l’autorité et de la royauté, comment non alors qu’il était un homme qui ne pouvait qu’être fidèle et sérieux”.

Quant à l’auteur du livre ” Les cent premiers” :

Il a étudié l’histoire de l’humanité et puis il a fait un choix parmi les grands hommes de l’humanité tout au longue de l’histoire et il a nommé le livre “Les cent premiers”. Dans ce livre il a mis Mohammed PSL à la tête des cent personnages en disant: “il est le premier personnage parmi les cent premiers dans l’histoire de l’humanité toute entière du côté de la force d’influence, de genre d’influence, de l’étendue de l’influence et de la propagation de l’influence”
Du côté de la force, du genre, de l’étendu et de la propagation.

Un côté de la personnalité du grand prophète selon la description des biographiques musulmans:

On conclut ce sermon par un mot prononcé par un des écrivains musulmans de la biographie et il est le texte islamique unique. Ce texte décrit la personnalité comportementale du prophète. Cet écrivain dit: “le prophète paix et salut sur lui fut trop modeste et poli. C’est lui qui commençait par la salutation des gens. Il se tournait entièrement vers son interlocuteur qu’il soit petit ou adulte. Il était le dernier à tirer la main lors de la salutation. En donnant l’aumône il la mettait dans la main et la tendait vers celle du pauvre. Il s’asseyait au bout du conseil. On ne l’a jamais vu tendre les jambes. Il ne se lassait pas de traiter une affaire pour lui ou pour un ami ou un voisin. Il allait au marché et portait lui-même sa marchandise en disant: “je suis plus digne de la porter”. Il répondait à l’appel du libre, de l’esclave et du pauvre. Il acceptait l’excuse des autres. Il réparait son habit et ses chaussures et se servait lui-même. Il réglait l’affaire du faible et du triste. Il marchait lentement en baissant les yeux et ayant l’aire triste réfléchissant. Il ne parlait pas inutilement. Il était silencieux et ne prononçait que l’ensemble de la parole (la sunna). Il était sympa et non pas ingrat ni humiliant. Il glorifiait les grâces même si elles étaient modestes et il n’en critiquait rien. Il ne critiquait pas un goût ou un repas. Par contre, il ne complimentait pas la nourriture. La vie ne le mettait pas en colère quoi qu’elle contienne et il ne se mettait pas en colère pour une cause personnelle et il ne se vengeait pas pour lui-même. S’il était en colère, il tournait le visage et s’il était joyeux il baissait le regard. Il réunissait les gens et ne les séparait pas. Il les rapprochait les uns des autres et ne les éloignait pas. Il honorait le noble de chaque nation et le chargeait de la présider. Il s’occupait de ses compagnons et se renseignait sur les soucis des gens. Il embellissait le vrai et l’améliorait. D’autre part, il enlaidissait le mal et l’affaiblissait. Il ne négligeait pas un droit et ne le dépassait pas. Si on parlait avec lui on ne sentait point qu’on était assis avec un homme plus noble que nous. Il ne laissait aucune demande sans la satisfaire ou apporter une réponse positive. Il était souriant tout le temps et le comportement avec lui était facile. Il n’était ni dur ni cruel ni grossier ni vicieux ni agaçant ni rigolant. Il se passait de ce qu’il n’admirait pas et ne laissait pas les autres déçus. Il ne critiquait ni n’agaçait personne et ne cherchait pas sa nudité. Il ne parlait que dans le sens qu’il désire sa récompense. Il riait de ce qui fait rire ses compagnons et il s’étonnait de ce qui les étonne. Il patientait avec l’étranger, par rapport à sa cruauté et à sa logique et il n’interrompait le discours d’un homme jusqu’à ce qu’il ait la permission”

Et louange à Allah Seigneur de l’univers

Traduit par : Alaa AbouZrar
Révisé par : Ali Delachambre