Mai
30
2013

Les cultes sont justifiés par les intérêts des créatures

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Les parties de l’Islam:

O frères, on a un sujet relatif aux actes cultuels et nous pouvons représenter l’Islam, si on peut le dire, par un triangle divisé en quatre parties:
image

1-Les croyances:

Les croyances qui sont le concept le plus important en religion car si le credo est bon, toutes les œuvres le sont aussi, et ces dernières sont bonnes, tu es en sécurité et tu connais le bonheur ; par contre si le credo est corrompu, les actions le deviennent également et si ces dernières se corrompent, tu es ruiné et tu deviens malheureux ici-bas et dans l’au-delà. Ainsi, les croyances viennent en premier, en tête de liste.

2- Les actes cultuels:

Les piliers de l’Islam : la prière la pierre angulaire de la religion, le jeûne, l’aumône légale, le pèlerinage

3- Les interactions:

Il s’agit de la sincérité, la miséricorde, l’équité et la justice ; ensuite viennent les détails de ces interactions : accepter l’invitation, être juste… ils sont qualifiés d’interaction ou échanges, et ils sont très importants car les actes cultuels ne ni valides ni acceptés que si ces échanges sont valides. Ainsi, la prière ne génère des fruits que par la droiture.
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) avait demandé :

((« Savez-vous qui est le failli ? » « Selon nous, le failli est celui qui ne possède ni biens ni argent », répondirent-ils. « Dans ma communauté, reprit-il, le failli est celui qui, le jour de la Résurrection, viendra avec à son actif, des prières, des journées de jeûne et des aumônes, mais qui aura également insulté untel, accusé tel autre de débauche, volé l’argent de tel autre, tué celui-ci et frappé celui-là. Il donnera de ses bonnes actions à ses victimes et si elles ne lui suffisent pas pour s’acquitter de sa dette envers eux, on lui imputera alors les péchés de ses victimes, puis on le jettera en Enfer. »))

[Mouslim, d’après Abû Horayrah]

Entre les croyances, les actes cultuels et les échanges, il existe un lien fort entre les adorations et les interactions, car les actes cultuels, tels que la prière, le jeûne, le pèlerinage et l’aumône légale ne ni valides ni acceptés que si les adorations comportementales sont valides.

4- Les bienséances:

Les bienséances confirment la perfection du croyant, ses bienséances dans sa nourriture, dans sa manière d’accueillir ses invités, dans ses joies et dans ses malheurs. Et ainsi, nous avons des croyances, des actes cultuels, des interactions et des bienséances.

Le besoin en religion provient de la faiblesse de l’homme:

Dans cette discussion, nous parlerons au sujet des actes cultuels. La première des vérités est que l’homme a besoin de religion et qu’un tel besoin est inné. Pourquoi ? Car l’homme a été créé craintif.
Allah, exalté soit-Il, dit :

(En vérité, l’être humain est, par nature, versatile

[Sourate les voies d’ascension (Al-Ma'ârij) : 19]

A l’origine de sa création, l’homme a des points de faiblesse et en tant que faible, il a besoin de quelqu’un auprès duquel il peut s’abriter, y chercher asile, qui lui vient en aide et le fait triompher, car le besoin essentiel est cet état de faiblesse dont souffre l’homme :

(Il est pusillanime quand un malheur le touche, et il est plein d’avarice quand il devient riche)

[Sourate les voies d’ascension (Al-Ma'ârij) : 20-21]

Aussi, en raison de cette faiblesse dans la création de l’homme, il est essentiel qu’il cherche quelqu’un auprès duquel il peut s’abriter, y chercher asile, qui lui vient en aide, le fait triompher, lui fournit ses besoins et exauce ses invocations. Le musulman, avec la grâce d’Allah, exalté soit-Il, connaît le vrai seigneur, il connaît le créateur des cieux et de la terre, connaît celui qui détient entre Ses Mains toute chose, il connaît que le seigneur existe dans les cieux et sur terre, il connaît celui qui dit :

(Les hommes n’ont point d’autre protecteur que Lui, car Il n’associe personne à Son autorité)

[TSC, Sourate de la Caverne (Al-Kahf) : 26]

Et :

(La miséricorde que Dieu accorde aux hommes, nul n’est en mesure de la retenir…)

[Sourate du Créateur (Fâtir) : 2]

image
Cela étant le premier point, cependant certains ont imaginé que le soleil est un dieu et l’ont adoré au lieu d’adorer Allah, exalté soit-Il ; d’autres ont imaginé que la lune l’était et d’autres que les rochers l’étaient, ou encore la terre glaise, la mer, les animaux tels que les vaches ou les rats… Comme c’est affreux ! D’une manière ou d’une autre, le besoin en la religion provient de la faiblesse de l’homme. Quant aux musulmans croyants, ils ont connu le créateur des cieux et de la terre, L’adorent, alors que certains habitants de la terre, les idolâtres, ont imaginé d’autres dieux qu’Allah, exalté soit-Il.

Les actes cultuels en Islam sont justifiés par les intérêts des créatures:

Ainsi, car il ressent sa faiblesse, l’homme a besoin d’un dieu qu’il peut adorer. Le croyant a connu Allah, exalté soit-Il, il est Son serviteur sans ces divinités ridicules. Dans certains pays de l’Asie, quand la vache entre chez un marchand de fruits, fruits qui coûtent très chers, elle mange ce qu’elle désire et le propriétaire du magasin s’en réjouit énormément, car sa divinité est entrée dans son magasin. Imaginez-vous qu’ils mettent les excréments des vaches dans le salon, et qu’ils se parfument avec de l’urine de vache ? Soyez reconnaissant envers Allah, exalté soit-Il, car nous avons une grande grâce, nous adorons un seul dieu, nous adorons le créateur des cieux et de la terre. En effet, les religions créées par l’homme ne comportent aucun acte cultuel, mais uniquement des rituels, des gestuels, des moments d’immobilité, des signes et des murmures qui n’ont aucun sens. Cependant, lisez attentivement les paroles de l’imâm Al-Châfi’y quand il a dit : « Les actes cultuels en Islam sont justifiés par les intérêts des créatures. Toute la Charia est miséricorde, sagesse, intérêts, et justice. Chaque chose qui s’éloigne de la justice vers son opposé, de l’intérêt à la corruption et de la justice vers l’oppression ne fait pas partie de la Charia et ce même si les interprétations y sont ajoutées.

1-La justification du jeûne:

Allah, exalté soit-Il, dit :

(O croyants ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés)

[Sourate de la Vache (Al-Baqara) : 183]

(afin que vous manifestiez votre piété)

La justification du jeûne conformément à ce verset est la piété. La piété est que tu puisses percevoir grâce à la lumière d’Allah, exalté soit-Il, que tu puisses parler aidé par l’aide d’Allah, exalté soit-Il, que tu puisses voir le vrai comme vrai et le faux comme faux, que tu puisses voir le vrai et le suivre et voir le faux et l’éviter. La piété est une lumière qu’Allah, exalté soit-Il, jette dans le cœur, et ainsi quand tu jeûne le mois de Ramadan par foi et en ayant la certitude de la récompense d’Allah, quand tu laisses les permissions, la nourriture et la boisson, choses qui sont permises, les relations conjugales permises. Tu quittes les permissions pendant le mois de Ramadan pour te rapprocher d’Allah, exalté soit-Il, l’Unique, le Juge Souverain, Allah, exalté soit-Il, jettera dans ton cœur une lumière qui te permettra de voir le vrai en tant que tel et le faux en tant que tel.
Et ainsi,

(O croyants ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez votre piété)

[Sourate de la Vache (Al-Baqara) : 183]

Le jeûne est donc justifié par la piété. Les adorations sont toutes justifiées par les intérêts des créatures.
Les actes cultuels sont justifiés par les intérêts des créatures. Quiconque jeûne le mois de Ramadan tout en ignorant sa sagesse ou sa justification, aura délaissé la nourriture pendant la journée du Ramadan et qu’il se montre excessif dans la nourriture pendant la nuit, qu’il participe à des soirées, des banquets marqués par la mixité, et on te dit que la soirée sous telle tente ramadanesque commence juste après la rupture du jeûne, se poursuit et se termine avec la musique, la danse, et ainsi le mois du jeûne est devenu un mois d’événements sociaux, qui n’a
Aucune relation avec les actes cultuels ; il devient marqué par les soirées, les banquets, les rencontres et la mixité.
Une fois, j’ai été invité pour donner un séminaire dans un pays arabo-musulman et bien entendu je devais prendre les repas à l’hôtel. Je pensais que les gens étaient chez eux car ils jeûnaient, mais j’étais surpris de constater que le restaurant était plein, les femmes étaient tirées à quatre épingles montrant toute leur beauté, la prière du Maghreb n’était pas accomplie, le voile était inexistant… Ce mois est devenu un mois social et non plus un mois d’adoration. En plus de tout cela, il existe tous ces programmes artistiques pour ‘honorer’ le mois béni, des programmes pernicieux, égarant, qui tapent sur les nerfs et ‘font honneur’ au mois béni… une autre notion de la religion… le mois de Ramadan est le mois de l’adoration :

(… Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez votre piété)

[Sourate de la Vache (Al-Baqara) : 183]

Pour que tu puisses atteindre le rang de la piété.
C’était comme si le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous avait averti au sujet de ma fin des temps quand il a dit :

((« Je connais certes des gens de ma communauté qui viendront au jour de la Résurrection avec des bonnes actions aussi grandes que la montagne blanche de Tihama mais Allah, exalté soit-Il, les transformera en poussières éparpillée. » Et Thawban de déclarer : « O Messager d’Allah décris les nous afin que nous ne soyons pas de leur nombre sans savoir. » Il a dit : « Ce sont vos frères de votre race, et consacrent une partie de la nuit (à la prière) comme vous le faites mais ce sont des gens qui seuls en présence des interdits d’Allah les transgressent. »))

[Rapporté par Ibn Mâdja selon Thawban]

Nous espérons donc que notre jeûne soit accepté, car nous nous maintiendrons sur le chemin de la droiture, nous baisserons les regards et nous contrôlerons nos langues. J’implore Allah, exalté soit-Il, de nous aider à jeûner, à veiller en prière, à baisser le regard et à préserver les langues.

2-La justification de la prière:

({… Accomplis la salât, car la salât préserve des turpitudes et des actes blâmables. Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur qui connaît parfaitement tout ce que vous faites?)

[Sourate de l'Araignée (Al-'Ankabût) : 45]

image


la prière te donne le motif interne et avec la prière, l’homme s’abstient de tout péché, de toute désobéissance, de toute agression, de toute injustice et de toute fraude. La prière préserve des turpitudes et des actes blâmables



(préserve des turpitudes et des actes blâmables. Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur)

Je souhaite qu’aucun individu ne prie une prière pendant laquelle il est inattentif, où il accomplit des gestes, reste immobile et murmure des inepties. Un grand seigneur t’ordonne de prier, de communiquer avec Lui, de te diriger vers Lui, de L’invoquer et de te rapprocher de Lui :

(… Mais prosterne-toi devant ton Seigneur et rapproche-toi de Lui !)

[Sourate de l'Adhérence (Al-'Alaq) : 19]

(… et accomplis la prière en souvenir de Moi)

[Sourate de Tâ-Hâ (Tâ-Hâ) : 14]

La prière est le moyen d’ascension du croyant, elle est une purification, elle est une lumière, elle est une joie, elle est une raison, elle est une proximité, et elle est une évocation. Ainsi :

Ne prie pas tout être qui prie, J’accepte plutôt la prière de celui qui s’humilie devant Ma majesté, dompte ses passions loin de Mes interdits, ne s’obstine pas à Me désobéir…

[Rapporté par Ad-Dalaymi d’après Hâritha ibn Wahb]

3- La justification de l’aumône légale:

(Prélève une aumône sur leurs biens pour les purifier et les bénir…)

[Sourate du Repentir (At-Tawba) : 103]

image
En effet, l’aumône légale purifie le riche de l’avarice et le pauvre de la rancune. Elle purifie l’argent des droits des autres, purifie l’âme du riche et ainsi il ressent sa valeur, ressent que son argent s’est transformé en un sourire sur les visages des pauvres ; elle purifie l’âme du pauvre et ainsi il ressent que la société prend soin de lui, il ressent également son importance ; il reçoit les aides de la part de la société pour purifier l’argent et l’augmenter. Ainsi, l’aumône légale est justifiée par la purification des biens, le jeûne est justifié par la piété, la prière est justifiée par l’interdiction de la turpitude.

4- La justification du pèlerinage:

Allah a dit:

(Afin que vous sachiez que Dieu sait tout ce qu’il y a dans les Cieux et sur la Terre, et que Sa science embrasse toute chose)

[Sourate de la Table (Al-Mâ'ida) : 97]

Quand tu sais qu’Allah, exalté soit-Il, sait, tu te appliques Ses commandements. Et tous les actes cultuels sont justifiés par les intérêts des créatures.

Les actes cultuels ne sont pas des rites gestuels:

Chers frères, le jeûne, le pèlerinage, l’aumône légale, la prière, tous les actes cultuels sont justifiés par les intérêts des créatures :

(… Attachez-vous fermement à Nos lois et respectez-en les prescriptions…)

[Sourate de la Vache (Al-Baqara) : 63]

Comment s’y attacher fermement ?

(… souvenez-vous de ce qui s’y trouve afin que vous soyez pieux!)

[Sourqte Al-Baqara (LA VACHE) : 63]

Par exemple, si un parent souhaite que son enfant devienne un savant et l’inscrire alors dans un établissement d’études islamiques, et qu’à chaque fois qu’il entre le voir dans sa chambre, le fils se hâte de prendre un livre et de faire croire à son père qu’il est en train de lire, cela est bien sûr une action superficielle. Quant au fils qui désire vraiment étudier, étudie pour apprendre. Si le fils demande à son père, où devrait-il poser son livre ou encore comment devrait-il le faire pencher, etc. des questions ridicules ! Le père veut qu’il étudie peu importe comment il le fait ou comment il tient le livre, il veut uniquement que son fils étudie. Ainsi, l’homme quand il oublie le grand objectif, il s’attache à des détails risibles, et le plus tu t’éloignes du grand but, le plus tu t’attaches aux détails futiles.
Les actes cultuels ne sont pas des rites que l’on accomplit de manière automatiques, mais ils sont justifiés par les intérêts des créatures. Toute la charia est justice, miséricorde, sagesse, intérêts ; et chaque affaire qui se transforme de la justice à la tyrannie, de la sagesse à ce qui s’y oppose, de l’intérêt au dommage, ne fait pas partie de la charia et ce, même si elle est interprétée de différente manière.
Chers frères, ce que je souhaite est que les actes cultuels soient accomplis comme il faut, que ce soit la prière, le jeûne, le pèlerinage ou l’aumône légale, et ce en les faisant précédé du fait de se tenir sur le chemin de la droiture, car la prière, par exemple :

(… Sans doute la salât est une lourde tâche, mais pas pour les humbles)

[Sourate de la Vache (Al-Baqara) : 45]

Accomplir la prière sans être sur le chemin de la droiture est sûrement un acte lourd pour l’homme, quant à l’humble, il dit :

((«Procure-nous du repos avec elle [la prière] O Bilal ! »))

[Rapporté par Abû Dâwûd d’après Sâlim ibn Abû al-Dja’d]

Alors que celui qui ne fait pas preuve d’humilité demande d’en être déchargé, telle est la différence entre la personne humble et celle qui ne l’est pas :

((«Procure-nous du repos avec elle [la prière] O Bilal ! »))

[Rapporté par Abû Dâwûd d’après Sâlim ibn Abû al-Dja’d]

La prière est la prunelle de mes yeux. La prière accompagnée de la droiture et de la bonne action est le moyen de se diriger vers Allah, exalté soit-Il, de communiquer avec Lui, de jouir de Sa proximité et d’être heureux dans Sa proximité. Alors que sans la droiture, la prière devient un fardeau, des mouvements et des moments d’immobilité qui commencent par le Takbîr et finit par les salutations, et c’est fini.
Un individu dit à un autre : Tu as effectué la prière du Maghreb en 4 unités ; et l’autre de lui répondre : Non je l’ai effectué en trois. L’autre lui redemanda : tu en es sûr ? Oui, lui répondit le premier. Quelle est ta preuve, lui demanda l’autre. Il lui dit : J’ai trois caisses dans mon commerce et il y a des différences entre les caisses que je ne pouvais voir, avec chaque unité de prière j’ai résolu une énigme, j’ai donc effectué trois unités de prière et non quatre comme tu penses.
Il a résolu une énigme pendant chaque unité. Pensez un peu à cela, car les manquements et les transgressions dressent un voile entre Allah, exalté soit-Il, et l’homme, car être debout dans ce cas là pour prier n’a aucun sens. Toutes tes autres actions, manger, te vêtir, marcher, ont un sens, mais la prière sans la droiture n’a aucun sens, elle n’est alors que des mouvements, des moments d’immobilité, alors qu’avec la droiture et les bonnes actions, elle est un rapprochement d’Allah, exalté soit-Il, une communication avec Lui, une proximité de Lui et un bonheur à Le connaître.

L’homme réussit quand il comprend le sens des adorations qu’il accomplit:

Chers frères, le titre de cet article est ‘les actes cultuels reliés aux intérêts des créatures’ qui est une expression de l’imâm Al-Châfi’y. il ne faut jamais éloigner de l’esprit la sagesse derrière la prière, le jeûne, le pèlerinage et l’aumône légale ; il ne faudra jamais oublier leurs objectifs, ne jamais oublier qu’il ne faut pas les accomplir de manière superficielle ; tu réussis quand tu comprends le sens de ces actes cultuels. Le jeûne, par exemple, est une occasion pour changer d’état, de niveau à un autre, car le jêune permet de s’élever, mais certains, en accomplissant le jeûne, cherchent à chuter. Ainsi, avec le jeûne, tu cherches l’élévation et tu réalises un grand pas en avant.

La majesté de cette religion est qu’elle développe en nous la motivation interne:

Mais imagine si une partie sur terre a décrété une loi, et que ces lois, appliquées dans le monde en entier, interdisent, par exemple, d’utiliser le téléphone cellulaire alors que l’on conduit sa voiture. Une telle interdiction est conditionnée par la présence du policier. Si le policier est sur place, la plupart des gens se cacheront pour utiliser le téléphone. Si dans un autre exemple, une personne brûle le feu rouge, et qu’un barrage de police, plus loin l’a arrêté et l’a pénalisé en raison de cette violation et lui a dit : « n’avez-vous pas vu le feu rouge ? » Il répond : « Je l’ai vu, mais je ne vous avez pas vu. » Cela parce que le respect de la loi relative à ce feu rouge est conditionné par la présence du policier. Quant à ce qui est relatif aux questions religieuses, tu arrives par exemple chez toi, pendant le mois de Ramadan en plein mois d’Août, la température est de 45°C, tu meurs de soif et l’eau glacée est dans le réfrigérateur ; de plus, tu es seul à la maison et personne ne peut te voir, mais tu ne peux pas boire ne serait-ce qu’une seule goutte d’eau : il s’agit là d’une question de religion.
Dans un autre exemple, quelqu’un dit au berger :

prends le prix de la brebis ; le berger répond : la brebis ne m’appartient pas et il lui dit : « dis au propriétaire qu’elle est morte. » « Par Allah, j’ai grandement besoin de son prix et si je dis à son propriétaire qu’elle est morte ou que le loup l’a mangée, il me croirait, car il me considère comme sincère et véridique, mais où j’en suis d’Allah, exalté soit-Il ?

La majesté de cette religion est qu’elle développe en toi la motivation interne. SI un croyant fait le commerce des produits alimentaires et qu’il découvre dans ses réserves d’huile, quand il les a ouvertes, qu’il y existe une souris, vendrait-il de cette huile ? Personne n’avait vu cette souris, il l’a jetée à la poubelle, mais l’huile est devenue souillée, un homme qui adore Allah, exalté soit-Il, peut-il vendre cette huile ? Non, la foi l’enchaîne, quant au mécréant, et qui sait que personne n, qu’Allah soit satisfait de lui, vu cette souris, il vendra cette huile. Les méthodes de duperie que les personnes éloignées d’Allah, exalté soit-Il, utilisent sont nombreuses.
Quelqu’un m’a qu’il désirait boire du jus d’orange et qu’une orange pressée avait rempli le verre ! Cela n’est pas possible, cette orange avait absorbé tellement d’eau qu’il s’agit-là de tricherie. C’est la raison pour laquelle, le croyant est droit, car le meilleur résultat de la foi est la droiture :

((La foi est la chaîne de la ruine, et le croyant ne peut être ruiné.))

[Ahmad d’après Ibn Al-Zobayr]

Ainsi, le point le plus précis est que les actes cultuels sont justifiés par les intérêts des créatures. En effet, la prière développe la motivation interne, alors que les lois sont toutes basées sur la répression externe. Par exemple, quand tu pénètres dans un grand centre commercial en Occident, des milliards y sont dépensés, à la sortie du centre, tu trouveras qui te demanderas de payer, et chaque marchandise que tu n’auras pas payée porte un système de sécurité qui fera retentir les portes, ces dernières alors se ferment, un son bizarre retentit comme s’il disait : cette personne est un voleur. C’est la raison pour laquelle, des milliers de personne entrent dans le centre commerciale et personne ne prend une marchandise sans la payer, cependant ces actions ne méritent pas de rétribution car leur droiture est électronique. Si l’électricité venait à s’éteindre dans un pays occidental, 200 mille vols dont le montant des biens volé atteint 30 milliards, sont commis en une nuit. Le système en Occident tout entier est basé sur l’aspect répressif externe alors que le système islamique est basé sur la motivation interne. Il est important de signaler que la motivation est un concept extraordinaire. Pour clarifier ce point, supposons qu’il n’y a pas de décret en Islam de jeûner, et qu’un pays a décidé que le jeûne porte un bienfait pour les gens et qu’il a sorti un décret ministériel qui oblige les citoyens à jeûner un mois en particulier, combien de personnes jeûneront ? Ils peuvent se rendre dans les salles de bain et boire et il est impossible de réguler cette affaire, mais la religion l’a régulé.
Chers frères, l’alcool a été prohibé en Amérique en 1933. J’ai lu un rapport intéressant qui dit qu’approximativement 400 mille personnes ont été emprisonnées, des centaines ont été exécutées, des millions de bulletins publiés, et la consommation de l’alcool ne faisait qu’augmenter. Ils avaient même fabriqué des bateaux spéciaux pour la contrebande d’alcool. Et après dix ans le gouvernement a renoncé et il a, à nouveau, permis la consommation d’alcool. A cause d’un seul verset, le musulman ne s’assoira même pas à une table où l’alcool est servi. On ne parle ici d’en boire, mais uniquement de s’asseoir à une table où l’alcool est servi. Il s’agit de la religion. Il est impossible que la vie s’organise sans religion. Tu me diras que la conscience suffit. Il peut avoir une conscience sélective, il se montre hautain envers des milliers d’actes et il a des fatwas pour un autre million ; cette conscience ne suffit donc pas. On dit également : untel est bien éduqué. Cette éducation ne suffit pas, alors que s’il a la foi, il ne touchera pas à un cent d’origine illicite.

Et louange à Allah Seigneur de l’univers

Traduction: Laïla ElHakimi
Vérification : Alaa Abouzrar